Non classé

Nouvelle vie

Début décembre j’ai fais la connaissance de la jeune photographe Camille Dion. Intéressée par la mode et plus précisément par la démarche upcycling, passionnée par son métier elle a un projet à me proposer ! Camille souhaite participer à un concours photo organisé par la ville de Sète dont le sujet est le reportage. Elle me propose donc de faire de Paumara le sujet. Séduite par l’opportunité et ravie de pouvoir lui faire découvrir un peu de mon quotidien, j’accepte rapidement de lui ouvrir les portes de mon atelier. Le feeling passe bien entre nous et nous voilà embarquées pour quelques séances photos. Je lui explique comment je procède pour créer un vêtement et nous convenons ensemble de tous les clichés à prendre afin de retracer chaque étape. Direction l’association Mosaïk où je déniche une partie de mes textiles. Nous mettons rapidement la main sur le tissu qui servira de matière première à la future création. Un drap de coton bleu ciel avec un imprimé fleuri et quelques nuances parme.

A la recherche du tissu idéal

Place au patronage, à la coupe et au montage. Oublier que l’on est observé et être naturelle n’a pas été une mince affaire. Mais Camille, en professionnelle veille à ne pas me perturber en s’adaptant à mon rythme et mes mouvements.

Placement du patron sur le tissu à l’atelier
Après la coupe, les pièces sont prêtes à être cousues
Petite finition à la main, couture de la perle qui viendra orner et fermer la découpe goutte dans le dos.
La pièce est finie, Manon se prête au jeu du shooting pour donner vie au vêtement.
Et voilà, une blouse éthique et faite main qui rejoint le reste de la collection en boutique chez La Misstinguette en salopette

Pour découvrir le travail de Camille, retrouvez-la sur Instagram @cam.dion_ et on croise les doigts pour son concours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :